La tendance était latente elle s’est dévoilée en plein jour au salon Equip’hotel. A l’heure ou le café connaît une réelle montée en gamme, les professionnels du du secteur semblent avoir pris la mesure de la tendance et ce particulièrement les fabricants de machines et dispensers. Le corner café est aujourd’hui au coeur des préoccupations de ces derniers. Une tendance qui marque aussi la volonté des consommateurs d’accéder à une nouvelle expérience.

cornerLe café a connu ces dernières années une double révolution. Il a fait irruption dans les foyers via l’offre portionnable et la capsule et se généralise sur la base de l’espresso. Par ailleurs les salons de café et surtout chaînes de coffeeshop sont en plein déploiement sur le territoire national. Starbucks n’est plus simplement parisien, Columbus Café est déjà national et Costa Coffee a implanté ses premières unités sans parler de MC Café qui est aujourd’hui présent en propre et dans les restaurants classiques. De fait l’offre café est aujourd’hui multiple et apporte une ou des expériences de consommation bien différentes des bars traditionnels ou des offres présentes au restaurant. Il en va de même pour l’offre en entreprise. En effet il existe aujourd’hui deux offres majoritairement présentes au travers des automates de DA classiques d’une part et les offres OCS d’autre part

Une vraie pause

Cela semble paradoxal mais cet corner attitude s’appuie sur des approches de plus en plus précises. En effet le corner appelle à un moment de pause pour soi et permet de «se fabriquer» sa boisson. Le matériel est semi automatique autrement dit le convive va choisir sa taille de gobelet, le placer, sélectionner sa boisson et avoir la possibilité de «customiser» cette dernière : sucre ou sans sucre, édulcorant, voire nuage de lait… bref prendre le temps de se faire son café, sa boisson gourmande. Cette approche répond donc plus à une personnalisation et à un effacement du côté «automatique de la machine à café traditionnelle. Le meuble support du dispenser est donc un agencement qui permet non seulement d’avoir accès aux accessoires mais également à créer un environnement plus intimiste que la machine de DA traditionnelle. Le corner propose donc une «pause» et de fait invite le consommateur à prendre le temps de faire sa boisson… D’une certaine manière on s’approche plus de la tendance coffeeshop ou le barista réalise la boisson devant vous explique Nicolas Nouchi de CHD Expert si ce n’est que le consommateur est ici directement acteur de son moment de pause car il réalise une boisson pour soi. Cette logique n’est d’ailleurs pas éloignée non plus des pratiques du home office avec les capsules ou là encore chacun se «fait» sa propre boisson. Le corner n’est ni plus ni moins qu’un trait d’union de pratiques déjà inscrites dans les habitudes de consommation actuelles.

Un complément à la DA

C’est là la valeur ajoutée de ces nouveaux concepts et le point d’ancrage sur lequel peuvent jouer les professionnels de la gestion. En effet le corner n’est pas sur une logique fonctionnelle telle que peuvent le proposer les distributeurs automatiques présents en entreprise. Ces derniers sont aujourd’hui perçus comme des solutions de café social par la majeure partie des utilisateurs qui sont du reste conscients que c’est le comité d’entreprise qui gère leur mise en place au sein de l’entreprise. Le café en DA est perçu comme une solution avant tout fonctionnelle et rapide ou les notions de temps passé et de prix payé sont essentiels. Tout le contraire du corner coffee qui quant à lui capitalise sur un nouvel instant de pause. Autrement dit il sera placé dans un espace convivial, voire agrémenté d’un mobilier propice à la pause là ou l’automate sera plutôt dédié aux emplacements de passage. Pour autant il n’est pas appelé à remplacer la DA traditionnelle mais plutôt de proposer une alternative plus conviviale… voire intégrer une offre de type café premium avec non seulement des ingrédients plus qualitatifs mais également des accessoires dédiés comme des gobelets en carton, des spatules en bois… laissés à la discrétion des consommateurs. Ce distingo n’est pas neutre car il autorise également à apporter une offre tarifaire prémium qui se distingue des tarifs de la distribution automatique pour se rapprocher des offres de l’Horeca. Il est donc plus que nécessaire de bien appréhender cette notion de service et de personnalisation afin que les consommateurs puissent bien faire le distingo eux-mêmes.

Attention néanmoins l’habit ne fait pas le moine et il ne suffit pas de proposer un meuble pour table top et donc un corner pour décliner un concept de coffee station. C’est bien un ensemble de critères et de marquants qui doivent apporter une crédibilité et un environnement mettent en avant une nouvelle forme de pause.

une opportunité pour la gestion

Le corner coffee ou le coffee station est donc aujourd’hui le segment de marché qui pourrait bien permettre aux professionnels de la gestion de venir proposer cette fameuse «premiumisation» des boissons qui est aujourd’hui latente sur bon nombre de marchés. L’entreprise n’y échappe donc plus et peut même devenir le vecteur d’une nouvelle donne professionnelle.

Mais l’écueil reste néanmoins la propension des professionnels à eux même tuer la poule au oeufs d’or : la mise en place de ce type d’offre nécessite comme préalable l’acceptation d’un positionnement haut de gamme par oppositions aux offres actuelles et à une certaine dévalorisation des services proposés.