Depuis quelques années on peut voir fleurir des distributeurs automatiques en façade des pharmacies. Une approche censée rendre plus accessibles des produits de parapharmacie et ce même pendant les horaires de fermeture des officines. En France cela séduit de plus en plus de professionnels pharmaciens qui optent pour des DA en vitrine de leur commerce. Mais la nouveauté vient du marché US ou un concept est encore allé plus loin. Explication.

PBLa distribution automatique non alimentaire reste un serpent de mer pour bon nombre de professionnels. Pour autant des initiatives comme la parapharmacie ou les médicaments disponibles sans ordonnance, semblent tenir le haut du pavé. En France se sont les professionnels de la pharmacie qui sont appelés à les accueillir mais dans d’autres pays, la démarche est tout autre. Preuve en est en Floride ou depuis quelques mois Pharmabox suscite l’intérêt des médias. Son développeur Alejandro Rodriguez entend répondre au manque de proximité des lieux de distribution des produits médicaux de première nécessité. Après deux ans de développement, il a présenté un concept de DA permettant de distribuer 140 produits différents au travers de deux vitrines automatisées et d’un point central permettant de commander les produits mais également de disposer de toute l’information nécessaire sur les produits vendus. Pharmabox n’a pas été pensé pour venir en complément d’une officine mais pour pallier sur le marché US, les distances nécessaires à effectuer pour se procurer des médicaments de première nécessité. Il cible de plus un marché de plus de «  milliards d’actes d’achat de médicaments ne nécessitant pas d’ordonnance. Qui plus est 81% des Américains ont recours à ce premier niveau de médication avant que d’avoir recours au système de santé. Pharmabox sera donc appelé à être installé sur les zones de flux, les lieux de transport, les malls (centres commerciaux). Et comme cette solution a été développée pour être facilement identifiable et accessible, une application via smartphone (sur les deux principaux systèmes Android et Ios d’Apple) avec géolocalisation. Ce concept est non seulement surprenant par les codes et l’agencement qui reprennent ceux de la valise de médicaments mais surtout par le fait que si le premier concept est déjà en activité à Miami, Pharmabox a su lever en quelques semaines plusieurs millions de dollars pour pouvoir se développer de manière rapide sur le marché US.